Mastectomie totale

Arthur

La chirurgie du cancer du sein connaît constamment des évolutions et des améliorations, permettant de proposer aux patientes des solutions adaptées à leur situation. L’une de ces options chirurgicales est la mastectomie complète, une procédure qui implique l’ablation intégrale du sein, y compris les tissus mammaires, une partie de la peau, l’aréole et le mamelon. Lorsque le cancer du sein se présente sous une forme non compatible avec une chirurgie conservatrice, comme dans les cas où la tumeur est de grande taille, ou en présence de tumeurs multiples, une mastectomie devient une option privilégiée.

Préparation à la mastectomie totale

Avant l’intervention, une consultation préopératoire avec l’anesthésiste est impérativement requise. À cette occasion, un bilan sanguin est réalisé pour s’assurer de l’absence de contre-indications à l’anesthésie générale. Durant la préparation à l’intervention, des infirmières s’occupent de retirer les poils dans la zone axillaire et autour de l’aréole pour préparer au mieux le champ opératoire. L’opération se fait généralement le matin, et les patients doivent observer un jeûne strict avant l’intervention en suivant les recommandations précises fournies par le médecin.

Déroulement de l’opération

Une fois arrivé(e) au bloc opératoire, une perfusion est mise en place, ce qui permet d’administrer les médicaments nécessaires durant l’opération. La durée de l’intervention varie en fonction des actes associés, mais en moyenne, elle dure entre 30 et 60 minutes. L’utilisation d’un drain post-opératoire peut se révéler nécessaire pour prévenir l’accumulation de sang ou de lymphe au site de la chirurgie.

Rétablissement et suivi post-opératoire

Après la chirurgie, un temps de repos en salle de réveil est indispensable avant de retourner en chambre. La gestion de la douleur fait partie intégrante du processus de récupération, avec des antalgiques administrés selon les besoins. De plus, des injections d’anticoagulants peuvent être prescrites pour prévenir les risques de thrombose. Les suites opératoires comprennent habituellement un temps de convalescence pendant lequel il est recommandé d’éviter de porter des charges lourdes, et un suivi médical régulier pour surveiller la cicatrisation et discuter des prochaines étapes, telles que la possibilité d’une reconstruction mammaire.

A lire aussi :   Ombilication

Complications et signaux d’alarme post-mastectomie

Malgré la réussite potentielle de l’intervention, des complications post-opératoires telles que des hématomes, des infections, ou des réactions au niveau des cicatrices peuvent survenir. Il est donc crucial de suivre les consignes post-opératoires et de signaler toute anomalie à son chirurgien ou médecin traitant. Les patientes doivent particulièrement être attentives à des symptômes comme la fièvre persistante, l’écoulement anormal au niveau de la cicatrice, ou une douleur qui ne se résout pas avec les médicaments prescrits.

Avantages et considérations de la mastectomie totale

La mastectomie totale offre comme principaux avantages une réduction significative des risques de récidive du cancer et, dans certains cas, l’élimination du besoin de radiothérapie externe. Cependant, elle s’accompagne aussi d’effets secondaires tels que la perte d’esthétisme naturel et de sensibilité au niveau du thorax, ainsi qu’un déséquilibre potentiel en fonction de la taille du sein opposé. L’option des prothèses mammaires externes peut aider à retrouver une apparence plus symétrique et harmonieuse.

Informations supplémentaires pour les patientes

Pour offrir une prise en charge plus complète et des informations actualisées aux patientes, l’ajout de guides pratiques et de conseils pour la vie après une mastectomie pourrait être un apport significatif. La gestion de l’aspect émotionnel de la perte d’une partie de son corps, les options de reconstruction mammaire, ainsi que les ressources de soutien psychologique sont des éléments cruciaux pour un rétablissement holistique.

Reconstruction mammaire avec chirurgie après une mastectomie

La reconstruction mammaire est une série d’interventions chirurgicales qui vise à restaurer l’apparence du sein après une mastectomie, souvent nécessaire dans le traitement du cancer du sein. Cette reconstruction du sein peut se réaliser immédiatement pendant la mastectomie ou être différée jusqu’à la fin des autres traitements comme la chimiothérapie ou la radiothérapie. Les chirurgiens suivent un processus minutieux qui commence par la reconstruction du volume du sein et se termine par la création de l’aréole et du mamelon.

A lire aussi :   Ganglion Sentinelle

La reconstruction mammaire par implant

La reconstruction mammaire par implant est une technique fréquemment employée qui consiste à placer un implant sous la peau et le muscle pectoral pour recréer le sein. Cette méthode est particulièrement adaptée lorsque l’élasticité de la peau le permet, bien que certains traitements antérieurs, comme la radiothérapie, puissent limiter cette option en raison de la dégradation de la souplesse de la peau.

La technique du lambeau de grand dorsal

La technique du lambeau de grand dorsal mobilise des tissus du dos, incluant la peau, la graisse et le muscle, pour reconstruire le sein. Cette option est souvent envisagée pour les patientes ne pouvant bénéficier d’une reconstruction par implant due à une élasticité cutanée insuffisante, ou qui préfèrent une solution autologue utilisant leurs propres tissus pour un résultat plus naturel.

La reconstruction par DIEP

La reconstruction par DIEP (Deep Inferior Epigastric Perforator) implique l’utilisation de tissus abdominaux, comprenant la peau et la graisse, qui sont ensuite reconnectés par microchirurgie aux vaisseaux du sein. Cette méthode est réputée pour ses résultats très naturels et est une option pour celles qui ne veulent pas ou ne peuvent pas opter pour un implant.

Le Lipofilling

Enfin, la technique de lipofilling consiste à prélever de la graisse, la purifier, et la réinjecter dans le sein pour améliorer le volume ou la forme du sein reconstruit. C’est une procédure qui peut être utilisée seule ou en complément d’autres techniques de reconstruction, idéale pour les patientes ayant une peau suffisamment souple et une quantité adéquate de tissu graisseux disponible.

A lire aussi :   Réduction Mammaire et Ptose Mammaire (RM-PAM)

Laisser un commentaire

− 1 = 1